François-Michel Lambert
Alteo n’est pas le bouc émissaire des renoncements écologiques

Communiqué de Presse de François-Michel Lambert député (UDE) de Gardanne - Le 3 janvier 2020.

Le préfet de région vient de signer un arrêté autorisant à la société Alteo, leader mondial de production d’alumines de spécialité, implantée à Gardanne depuis plus de 120 ans, employant 500 salariés, de poursuivre son activité pendant 6 mois malgré un dépassement de certaines normes de rejets industriels en mer.
 

Effectivement en 2015 l’Etat avait spécifié à Alteo une obligation de respect à l’horizon 2021 de normes dans le cadre de ses rejets industriels en mer.
 

En 2019 le Tribunal Administratif de Marseille a ramené ce délai au 1er janvier 2020. Malgré ses investissements et des innovations technologiques majeures Alteo ne pouvait pas respecter 2 des paramètres au 1er janvier 2020 (les autres étant respectés déjà).
 

Ces 2 paramètres sont la DBO5 et la DCO caractérisant les propriétés d’une matière à capter l’oxygène de l’eau. Les normes appliquées à Alteo sur la DBO5 et la DCO sont celles de rejets en rivière ou étendue d’eau douce.
 

«Il est avéré que ces 2 normes, DBO5 et DCO, appliquées sur des rejets en mer Méditerranée n’ont aucun sens car il n’y a pas de risque. Elles seraient même  contre-productives pour une Mediterranee qui est sur-oxygénée. » déclare le député (UDE) de Gardanne, François-Michel Lambert.
 

« J’offre un bon repas à celle où celui qui me prouvera scientifiquement le contraire ! » complète FM Lambert.
 

Malgré les doutes des scientifiques les normes restent appliquées, obligeant Alteo à investir plusieurs millions d’euros pour construire une station d’épuration dédiée à ce problème. Alteo, a démontré sa volonté en présentant il y a plusieurs mois un calendrier et un financement de travaux qui leurs permettront  d’être en conformité sur toutes les exigences normatives à l’été 2020.
 

"Alteo est le bouc émissaire facile des renoncements écologiques de notre société. Ainsi Mac Do et autres chaînes de fast food devaient respecter au 1er juillet 2016 la loi sur le tri des déchets. Brune Poirson a accepté un report à fin 2021, soit plus de 5 ans de délai pour appliquer la loi ! Qui peut croire que l’on ne pouvait pas en 1 mois mettre des poubelles de tri dans un restaurant ? 
 

Et que dire des pailles, couverts, bols, saladiers en plastique à usage unique qui devaient être interdits au 1er janvier 2020 : la majorité LREM, renonçant encore, a reculé cette date d’interdiction à 2021 voire au-delà ! 
 

Je ne veux pas de bouc émissaire facile comme certains le font d’Alteo : nous passerions à côté de la réelle pollution que subit la Méditerranée, celle du plastique, et non pas celle sur la DBO5 et la  DCO. Voilà pourquoi je me bats contre les filtres à cigarettes synthétiques, contre les objets inutiles en plastique, contre tout ce plastique qui tue notre mer !» Conclut François-Michel Lambert.
 

Lien vers site internet de FM Lambert sur Alteo : https://m.fmlambert.fr/search/Alteo/





© 2018