François-Michel Lambert
En ce 24 avril 2018, François-Michel Lambert député français soutient le député turc Garo Paylan, d'origine arménienne
Gardanne, le 24 avril 2018.

En tant qu’élu de la représentation nationale française j’apporte mon soutien et mon parrainage à Garo Paylan lui aussi député dans son pays la Turquie dont la demande de levée de son immunité parlementaire a été officiellement demandée par le président Erdogan.

Le Président Erdogan au nom de la prétendue raison d’Etat porte de nombreuses atteintes à la démocratie et au fonctionnement régulier des Institutions par la purge de ses acteurs, allant jusqu’à honnir toute opposition hostile au régime en place.

Une telle démarche d’un pays si proche et pourtant si éloigné du nôtre, ne peut que nous pousser à une plus grande prise de conscience. Aujourd’hui, les médias turcs sont sous contrôle de l’Etat, l’opposition constamment opprimée que l’on qualifie de « traître » ou de « terroriste ».

Désormais, nous ne pouvons plus feindre l’ignorance, fermer les yeux sur un tel péril à l’égard des droits et libertés fondamentaux autrefois érigés comme l’un des plus grands combats de la République Kémaliste. Fermer les yeux conduirait à refuser de voir cette réalité, à refuser de comprendre que des châtiments sont subis ou encourus par tout opposant politique au Président Turc, à refuser de considérer qu’à quelques kilomètres à peine de la frontière physique qui sépare l’Europe et la Turquie, l’on peut encore mourir lorsque l’on demande plus de démocratie et moins de monocratie.

L’exercice du pouvoir dépourvu de tout autre contre-pouvoir conduit à un Etat absolu, une opposition qui pourra être tenue en laisse, un Parlement fantoche, avec une illusion de représentation, une illusion d’opposition, mais une véritable dictature.

Parce qu’il questionne le pouvoir, parce qu’il s’interroge sur le contrôle de l’action publique, j’ai l’honneur d’annoncer par la présente mon soutien le plus indéfectible au député Garo Paylan, subissant des menaces constantes du régime Turc parce que Garo Paylan fait usage du droit le plus fondamental dont tout être humain ne saurait être dépossédé : la liberté d’expression. Sa propre vie est en danger. Sa liberté est menacée. Il est en danger car Erdogan veut lui retirer son immunité parlementaire. On connaît la sentence qui serait prononcée : condamnation à perpétuité.
 

Là où des personnes peuvent mourir pour ce qu’elles sont, leurs idées, à l’inverse, leurs survivront. Ainsi, à ce jour où j’apporte apporter un parrainage sincère et franc à Monsieur Garo Paylan, les mots de Nelson Mandela qui a combattu aussi un régime fascisant, qu’il a vaincu par sa soif de liberté pour tous :
 « Je n'ai cessé de voir des hommes et des femmes risquer et donner leur vie pour une idée. J'ai vu des hommes supporter des brutalités et des tortures sans craquer, montrant une force et une résistance qui défient l'imagination. J'ai appris que le courage n'est pas l’absence de peur, mais la capacité de la vaincre. »

Ces mots, teintés d’histoire et assoiffés de liberté doivent être les guides vers une transition démocratique effective. Faisons-les dès maintenant entendre, partout.

La France ne peut pas tolérer qu’on bâillonne et emprisonne des députés de l’opposition sans motif avéré, sur la base seulement de discours haineux et de manipulations.

Fin janvier le Président Emmanuel Macron rencontrait Garo PAYLAN au rendez-vous du Conseil de Coordination des Organisations Arméniennes (CCAF), son message est clair « Parce que des gens comme vous, cher Garo, militant des droits de l’homme, ont besoin de ce soutien, ont besoin que nous continuions, étape après étape, à consolider votre rôle…. »

Les valeurs d’équité, de justice qu’il y a en France se sont beaucoup propagées et elles doivent maintenant inspirer la Turquie. C’est notre rôle de parlementaire français d’y contribuer.

Je m’y engage par le soutien indéfectible à Garo Paylan dans sa volonté de dire la vérité, les vérités de l’Histoire et des hommes.




© 2018