François-Michel Lambert
Le député François-Michel Lambert soutient la création de la Police de Sécurité du Quotidien
Avec la Police de Sécurité du Quotidien, le Gouvernement s’est engagé dans une évolution des missions des policiers et des gendarmes pour moderniser les forces de l'ordre et les rendre plus efficace dans leurs tâches de protection des Français.
 
C’est tout l’enjeu de la large concertation lancée par le ministre d’État, ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb le 28 octobre dernier à La Rochelle : entendre les propositions en partant du terrain. C’est pourquoi chaque policier et gendarme a pu donner son avis via des questionnaires mais aussi des réunions de proximité.
 
La concertation a aussi été menée au niveau départemental par les préfets avec les associations d’élus, organisations syndicales de la Police et structures de concertation de la Gendarmerie, représentants des policiers municipaux, acteurs de la sécurité privée et des transports, experts...
 
Le député François-Michel Lambert a toujours été mobilisé sur les actions de sécurité garantissant ainsi la liberté de nos concitoyens. En 2012, le Député avait écrit au Premier Ministre ainsi qu’au Ministre de l’intérieur de l’époque pour leur proposer la mise en place d’une conférence nationale de la sécurité locale à instar des conférences sociale et environnementale.
 
Dans son courrier, François-Michel Lambert avait sollicité également « un élargissement de la démarche du comité interministériel, pour analyser et travailler sur un périmètre qui englobe bien plus que la ville de Marseille, en intégrant notamment la ZSP (Zone de Sécurité Prioritaire) Bouc Bel Air – Gardanne.
 
Puis en 2013, à l’invitation du député, c’est le Ministre de l’intérieur de l’époque qui avait fait le déplacement à Gardanne pour visiter la Gendarmerie et s’entretenir avec les forces de l’ordre et les élus locaux. Au final, ce sont 16 gendarmes mobiles supplémentaires affectés au territoire de Gardanne – Bouc Bel Air.
 
En 2015, François-Michel Lambert vote la loi  dite « Renseignement ».
« Fruit d'une longue réflexion, nous sommes face à nos responsabilités dont la seule préoccupation doit être la protection des français face au terrorisme. Nos travaux parlementaires nous ayant amenés à entendre juges, avocats, syndicalistes, fonctionnaires, services pénitentiaires, et autres témoignages sur les réalités d’aujourd’hui nous prouvent que les menaces existent. »
 
Par ailleurs François-Michel Lambert se rend souvent dans les brigades de Gendarmerie de la circonscription pour soutenir ceux qui assurent notre défense le jour comme de nuit. Et notamment  lors des attentats de Paris. « « Je suis présent dans les Gendarmeries pour soutenir ces femmes et hommes qui sont le pilier de notre Sécurité. »
 
Le député est très aux faits des questions de sécurité en ayant été membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées à l’Assemblée nationale.
 
En 2016, François-Michel Lambert avait invité les policiers municipaux des communes de sa circonscription à participer au 2èmeSalon des Polices Municipales à Marsillargues (30).
« La Police Municipale est aujourd’hui plus que jamais une pierre angulaire de la sécurité et la sérénité de nos compatriotes. Elle constitue la troisième force de Police en France. Son rôle, avec les gardes-champêtres et les ASVP est indispensable à la vie de nos communes. »
La même année, suite à l’attentat perpétré à Nice au soir des festivités du 14 juillet, le député François-Michel Lambert avait voté la modification de l’état d’urgence et sa prolongation pour une durée de 6 mois supplémentaire.
 
Toujours en 2016, le député se mobilise auprès du Préfet contre la fermeture du commissariat de Police d'Allauch/Plan de Cuques. Mobilisation réussi, dans le cadre de la réorganisation des forces de police, le commissariat de police d'Allauch/Plan de Cuques est préservé.
 
En 2017, François-Michel Lambert était présent à Marseille pour la Cérémonie annuelle à la mémoire des policiers morts pour la France et en opérations. « A nous responsables politiques d'être présents aux côtés des forces de l'ordre pour leur rappeler que nous avons conscience de leur engagement, parfois ultime, pour la sécurité de tous. »
 
La Police de Sécurité du Quotidien apparait donc comme être un nouveau dispositif complémentaire et les premières expérimentations débuteront au cours du premier trimestre 2018.

Le député François-Michel Lambert soutient la création de la Police de Sécurité du Quotidien

Le député François-Michel Lambert soutient la création de la Police de Sécurité du Quotidien




© 2018